Déploiement de microcapteurs de pollution de l’air dans le Rhin Supérieur

 

Dans un contexte de démocratisation numérique, les microcapteurs sont un phénomène de société : les citoyens peuvent désormais s’équiper à moindre frais et « voir » l’air qu’ils respirent. De véritables réseaux de mesures parallèles se sont créés. Les partenaires d’Atmo-VISION souhaitent accompagner ce mouvement général de demande des citoyens. En effet, parallèlement à l’impact en termes de sensibilisation, cette démocratisation des mesures peut représenter à terme un potentiel important pour compléter le réseau de mesures actuelles. Cependant, les mesures par microcapteurs doivent aussi être maîtrisées et interprétées avec prudence.

Cette action est en cours. Plus d’informations seront publiées prochainement.

 

Test métrologiques

 

Des tests métrologiques ont été menés en laboratoire et en extérieur sur 12 microcapteurs, notamment en les comparant aux mesures de références. Ces matériels sont maintenant mis en œuvre lors des campagnes de mesures du projet Atmo-VISION.

L’objectif de ces tests était de connaître la fiabilité des différents appareils ainsi que les conditions dans lesquelles ils peuvent être utilisés au mieux.


 

Mesures citoyennes

 

Un panel de volontaires sera recruté et équipé de microcapteurs en libre utilisation dès avril 2019.
Nous mettons à disposition d’un groupe de citoyens, des microcapteurs de particules fines sur une période de 6 semaines. Ces personnes n’ont pas forcément de connaissances sur la thématique. Nous offrons une courte formation initiale et un accompagnement aux volontaires. Une application et un site web vont être mis en place pour partager et visualiser les mesures communes. Pour renforcer la dynamique de sensibilisation, s’inscrivant si possible au-delà du groupe de participants, notre objectif est de créer une « communauté transfrontalière de citoyens mesureurs » qui puisse échanger et débattre sur la qualité de l’air.

Ambassad’Air: une initiative similaire portée depuis 2016 par la ville de Rennes.


 

Mini-stations embarquées sur des tramways

 

OpenSense (Zurich)

Quelle est la qualité de l’air lorsque l’on se déplace ? Les mesures en déplacement sont-elles de nature à affiner les analyses actuelles et à être moteur de changement ? L’embarquement de mini-stations de mesure des particules et dioxydes d’azote sur les tramways permettra d’avancer sur ces questions. Cette action est en cours sur des tramways liant Strasbourg et Kehl. Elle sera également mis en place à Bâle courant 2020.

 

 

Mise à disposition de mini-stations pour une utilisation temporaire

 

Le microcapteur Rubix

Deux mini-stations seront disponibles pour une utilisation temporaire à la demande d’associations. Cela permettra de répondre à des demandes spécifiques et d’impliquer plus largement la société civile dans la surveillance de zones d’intérêt.