Conférence de lancement – 29 Janvier 2018 – Kehl

Le lancement du grand projet transfrontalier Atmo-VISION  a eu lieu le 29 janvier à Kehl. Au programme, de nombreuses actions programmées jusqu’en 2020 et un budget de 1,5 millions d’euros.

Lundi 29 janvier, le projet Atmo-VISION a été présenté à la presse à Kehl, en présence de Jean-François Husson, président d’ATMO Grand Est, et de Toni Vetrano, maire de Kehl.

Atmo-VISION est un vaste projet transfrontalier qui vise à reconquérir la qualité atmosphérique à l’échelle de la grande région du Rhin supérieur.

Atmo-Vision

Piloté par ATMO Grand Est, ce projet est comme à chaque fois pour les projets européens INTERREG une initiative du groupe des experts qualité de l’air de la conférence du Rhin supérieur.
Il associe de très nombreux partenaires co-financeurs en Allemagne, en France et en Suisse :

–    la Région Grand Est, Autorité de gestion du programme INTERREG V Rhin Supérieur (Direction Europe et International) et partenaire co-financeur (Direction de l’Environnement et de l’Aménagement)

–    ATMO Grand Est, porteur du projet
–    La Landesanstalt für Umwelt Baden-Württemberg (LUBW)
–    EIfER Europäisches Institut für Energieforschung
–    FIBOIS Alsace
–    L’ADEME Grand Est
–    L’Eurométropole de Strasbourg
–    L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau
–    Le Service de coordination intercantonal auprès de la Regio Basiliensis (IKRB), représentant la Confédération suisse dans le cadre de la Nouvelle Politique Régionale
–    Le Canton de Bâle-Ville (NRP/CTE)
–    Le Canton de Bâle-Campagne (NRP/CTE)
–    Le Lufthygieneamt beider Basel, responsable suisse du projet 

Les partenaires associés (non co-financeurs) sont le Regierungspräsidium Freiburg, le Bureau de l’Environnement de Rhénanie Palatinat (LFU Rheinland-Pfalz), la DREAL Grand Est, l’Eurodistrict trinational de Bâle, l’Eurodistrict PAMINA et Trion-Climate
 

Un projet emblématique

Atmo-VISION est un programme emblématique et innovant : 


> Parce qu’il associe différents territoires et différentes nationalités, ce qui a tout son sens puisque la pollution atmosphérique ne connait pas de frontière
> Parce qu’il fédère des compétences de tous horizons et des acteurs venus aussi bien des collectivités que des organismes spécialistes de l’air,de l’énergie et du climat, ou encore des décideurs.
> Parce qu’il consacre une approche transversale : air climat énergie et santé, seule à même de produire des résultats probants.
> Parce qu’il propose une palette d’actions complémentaires très large, qui contribuera à terme à réduire la pollution sur le territoire du Rhin Supérieur.

Ces actions vont de la mise à disposition et l’uniformisation des données air climat énergie régionales – un outil INDISPENSABLE pour les décideurs –  à la création d’un réseau d’échanges pour favoriser l’efficacité des actions, en passant par le déploiement de microcapteurs auprès des citoyens. 

Le fruit d’une histoire longue

Un projet d’une telle envergure, si vaste dans ses fins et ses moyens, est l’aboutissement d’un long travail et d’une histoire partagée.

Il est le résultat de 25 ans de coopération transfrontalière. En effet, depuis longtemps, des ponts ont été lancés par-dessus le Rhin dans divers domaines : économiques, sociaux, culturels et bien sûr dans le domaine de l’environnement. Dans le seul domaine de l’air, ce sont ainsi quatre projets qui ont été pilotés par ATMO Grand Est depuis INTERREG I jusqu’à INTERREG IV achevé en 2014.