Étude de l’origine de la pollution de l’air

Un des buts du projet d’Atmo-VISION est de faire une étude poussée de l’origine sectorielle, géographique et énergétique de la pollution de l’air qui s’appuie sur les inventaires transfrontaliers.

CAMx dans le Rhin supérieur

La méthode PSAT (Particulate Source Apportionment Technology – technologie d’étude de répartition des sources de particules fines) incorporée au modèle CAMx est utilisée depuis plusieurs années par l’agence américaine US EPA (United States Environmental Protection Agency). Elle a été récemment mise en œuvre avec succès en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour évaluer la contribution des différents secteurs d’activité à la pollution de l’air et les actions de réduction possibles. Elle est actuellement en cours de mise en oeuvre sur la région Île-de-France dans le cadre du programme PRIMEQUAL financé par l’ADEME et dans la région Lombardie en Italie.

Cette méthode est utilisée par Atmo-VISION pour déterminer les origines géographique, sectorielle et énergétique de la pollution de l’air dans le Rhin supérieur. Pour les principales sources de particules, les résultats obtenus avec CAMx seront comparés à ceux de la méthode « zéro émission » du modèle CHIMERE.

Exemple: contribution des secteurs d’activité à la concentration de particules fines (PM2.5) dans la ville de Marseille en période hivernale (modèle CAMx-PSAT) – Projet MED APICE