Vision’Air

Les citoyens volontaires ont participé à la soirée de lancement le 8 avril 2019 ( © ATMO Grand Est)

Une expérience a été menée en France, en Allemagne et en Suisse en mettant des microcapteurs à destination de citoyens de tous âges. Grâce à ces microcapteurs de particules fines, ces citoyens ont pu mesurer la qualité de l’air à l’aide de à vélo, à la maison, au travail…les essais ont été multiples !

Territoire de Strasbourg-Kehl

Sur le territoire de Strasbourg et de Kehl, cette expérience s’est déroulée pendant six semaines entre le 8 avril et le 28 mai 2019. Dans le cadre de cette action, ils ont également été sensibilisés au projet Atmo-VISION, à la qualité de l’air et au fonctionnement des microcapteurs. Le lancement de cette opération a eu lieu lors d’une soirée de sensibilisation et de formation à destination des participants. La soirée de clôture a permis d’échanger et de recueillir les impressions des participants.

Les mesures avec le microcapteur permettent de mettre en évidence les différences d’exposition des citoyens pour un même trajet en fonction des conditions (horaires, météorologiques, etc.)

Les microcapteurs mis à disposition sont des AirBeam2 qui mesurent les concentrations en particules de différentes tailles, de 1 à 10 µm. Ce microcapteur présente l’avantage pour les volontaires de pouvoir visualiser et partager des données instantanées en direct ainsi que l’historique, sur des cartes et des graphiques.

Les mesures avec le microcapteur permettent de comparer précisément l’exposition des citoyens selon le trajet choisi

Cette première expérience menée sur le territoire de l’Eurométropole et de Kehl du 8 avril au 27 mai a pour but principal de sensibiliser les citoyens aux enjeux de la qualité de l’air en rendant « visible » la pollution atmosphérique mais aussi de les rendre attentifs à l’interprétation des données obtenues avec un microcapteur selon le contexte et l’appareil. Ce sera la première phase d’une expérimentation qui sera menée plus largement sur le territoire du Rhin Supérieur.

Les mesures avec le microcapteurs permettent de mettre en évidence de grandes variations en un temps très court

 

Ambassad’Air: une initiative similaire portée depuis 2016 par la ville de Rennes.

Liens vers les articles : DNA, 20 minutes, Rue 89, Top Music

Territoire de Bâle

A Bâle, l’expérience s’est déroulée du 16 janvier au 20 février 2020.

En hiver, la pollution par les particules est généralement plus élevée qu’en été. C’est pourquoi, dès le début de l’année 2020, une vingtaine de volontaires a été équipé d’un microcapteur pendant cinq semaines afin de pouvoir mesurer la qualité de l’air dans leur vie quotidienne.

Un événement de lancement a eu lieu le 16 janvier. Les participants y ont été formés à l’utilisation des capteurs. Après cinq semaines, un événement final a eu lieu.